Avant/Après : et dans la tête ?

J’ai toujours été fascinée par les avant/après, enviant ces femmes qui avaient finalement atteint leur objectif. Ne comprenant pas, souvent, celles qui disaient ne pas se reconnaître lorsqu’elles voyaient leur nouveau corps en photo.

Et pourtant.

Il y a deux ans, lorsque j’ai vu des photos de moi prises lors d’une randonnées, j’ai été choquée. Des grosses joues, des cuisses trop grosses à mon goût, bref, je me suis détestée et j’ai eu un déclic. Celui qui fait mal, mais celui qui te permet d’avancer.

Alors le sport.

Et de septembre 2014 à avril 2015, le Bikini Body Guide, aussi. Deux fois. Ce qui m’a permis de réaliser que je pouvais être tenace, m’a fait découvrir la musculation; ce qui a enclenché mon vrai changement de vie, au niveau alimentaire aussi. Ce qui m’a permis de m’équilibrer. 1 an et demi après, voici le changement. (à gauche en octobre 2013, à droite en juin 2015)

results_bbg

Pour moi c’est énorme.

Mais ça ne suffit pas à se trouver telle que l’on est sur les photos. Je regarde des photos, et je vais me centrer sur un bout de ventre, sur une photo en plongée (prise de haut, donc qui raccourcit) où je revois mes cuisses aussi grosses qu’avant alors que sur les 10 autres photos elles ne le sont pas. Et quand je regarde les autres images, je suis contente, mais j’ai du mal à associer cette personne à moi. Me dire que cette personne, c’est moi. Et d’autres fois, je vais être super fière de ce que j’ai accompli. Regarder mes avant/après, et sourire. Adorer mes nouvelles jambes, mon nouveau corps.

Et puis un jour je vois mon reflet en passant dans la rue et je vais me trouver de grosses cuisses, puis je vais me regarder dans le miroir des toilettes et me trouver jolie.

Changer son corps, c’est tout un processus. Quand on a compris la ténacité, quand on arrive enfin à se retrouver dans tout ça, il faut aussi se réapproprier son image. Réaliser que pendant qu’on travaille à atteindre un objectif, le corps change et s’en rapproche. Que c’est là. Que cette image après laquelle on court, elle est en face de nous, de plus en plus proche. Que cet avant/après, c’est le nôtre. Et que finalement oui, je vais le publier.

J’ai perdu de la poitrine, oui…mais je suis tellement heureuse et fière du chemin parcouru. Mon corps est beaucoup plus ferme. Je n’ai pas perdu beaucoup, je mets quasiment les mêmes vêtements, mais ils me vont beaucoup mieux. Ma cellulite est devenu plus rare, et mes abdominaux ont montré leur existence. J’ose faire du sport en short et en brassière chez moi, alors qu’auparavant je me sentais mal.

Et alors que ces jours ci mon humeur est un peu morose, j’avais besoin de partager le changement. De dire au revoir à celle d’il y a deux ans. De montrer que je suis fière. De vous montrer qu’il ne faut rien lâcher, qu’il y aura des hauts et des bas, des retours en arrière, mais que sur le long terme, ça paiera.

Je ne souhaite pas afficher mon image, mais je crois qu’aujourd’hui, j’en ai besoin. Je crois que j’ai besoin de montrer que c’est pour de vrai, que c’est bien moi. Il n’y a rien d’exceptionnel à ce corps et pourtant si : c’est le mien, celui grâce à qui j’arrive à bouger, vivre, respirer, celui grâce à qui je me sens mieux, celui que je dois désormais adopter et intégrer à mon esprit.

Parce qu’il est important, dans ce voyage vers notre « nous en mieux », de prendre le temps de s’arrêter et de se regarder, de se connaître à nouveau. Sans quoi on se retrouve embarqué dans une spirale de changement, au risque de n’être jamais satisfait. Au risque de regarder des photos de soi dans quelques années en disant « j’étais tellement jolie, et pourtant je me sentais mal ». Alors non. Je vais profiter de ce corps, parce que s’il me plaît sur ces photos, c’est que ça doit être le même en vrai.

Celui grâce à qui j’ai pu porter un short sans avoir honte, sans collants pour la première fois de ma vie. Je vous laisse le sourire en prime !

2015-06-15 19.29.25

Publicités

6 réflexions sur “Avant/Après : et dans la tête ?

  1. Je t’avoue que sur ton avant/après, on te voit plus tonnique mais sans grand changement. Sur la dernière photo, whahou! Tu as déjà un corps plus qu’acceptable! Tu peux le montrer sans gène! Vraiment.
    Je suis un peu comme toi, j’ai perdu pas mal de poids, je n’ai jamais été aussi « mince » de ma vie. J’ai encore du mal. Je me vois inchangé alors que j’ai perdu 2 tailles… Je me vois toujours grosse et informe. C’est vraiment dur de s’accepter, je crois. Même avec le regard des autres.
    Bisous, et bon courage pour assimiler ton nouveau (et superbe) corps!
    Pleins de bisous!

    J'aime

  2. Moi j’essaie inévitablement de perdre mais ce n’est jamais assez, surtout dans ma tête en fait. Personnellement je te trouves très belle que ce soit avant ou après ta perte de poids mais je suis ravie que tu te sentes mieux dans ta tête, et oui il y a des hauts et des bas !

    J'aime

  3. Merci beaucoup pour ces commentaires, ça fait du bien de lire tout cela car poster ce type d’article n’est pas facile, même si ma transformation n’est pas spectaculaire. Alors merci pour votre soutien !
    @ Clem C. , ça va venir…parfois il suffit d’une phrase, d’un déclic, pour enclencher un changement. Tu vas passer toute ta vie avec ton corps, c’est le tien…autant être copains 😉
    @ Conf2marguerite, Déja, tu es très jolie. tu as essayé une activité liée au corps ? sport, stretching, yoga ? M^me juste le foam roller (j’en parle dans un article). Ca permet de s’approprier son corps et ça fait beaucoup de bien je trouve. Ca t’aidera peut être.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s