Découvrir l’escalade

climibingPendant très longtemps, j’ai admiré les autres de faire des sports et des activités que j’étais incapable de faire.
Je regardais les gens qui faisaient de l’équitation avec envie, du tennis aussi, et d’autant que je me souvienne, mes parents n’avaient pas les moyens, alors j’ai tenté l’aïkido, qui ne m’a pas convaincue.

Et puis une rencontre qui m’a offert une nouvelle vision des choses. La vision dépassement de soi. Pas juste courir comme ça, mais avec tel rythme cardiaque en fonction de l’objectif. L’envie d’enregistrer ses parcours, et d’en être fière. Et ça, ça a changé un truc en moi. Et bizarrement, ça a ressorti l’envie de quelque chose qui me démangeait depuis longtemps : l’escalade.

Je trouvais ça beau, courageux, j’admirais leur liberté et la prise de risque. Un autre monde, pour moi.

Alors en vacances, tester une via ferrata, pour voir. Flipper, souffrir des bras, mais adorer. Découvrir la force d’être en haut, de surplomber tout ça, d’être arrivée là comme une grande, sans escalier, avec mes jambes et mes petits bras. Découvrir l’air et le vent d’en haut, découvrir la fierté du je l’ai fait.

Alors tester l’escalade. Etre en bas du mur, et voir face à moi la découragée du lycée, celle qui se sent incapable d’y arriver, incapable d’accorder sa tête et ses mouvements. Et prendre sur soi. Progresser. Se dépasser.

Et un jour, grimper dehors, sur ces murs que j’ai admiré, à côté de ces gens que j’ai regardé avec envie. Me dire que moi aussi, je peux le faire. Le faire vraiment. Sentir la roche sous mes mains, réfléchir à mes mouvements, moduler mon corps. Maîtriser les mouvements, même si parfois, la voie est trop difficile pour moi. En escalade, on peut ressentir tellement d’émotions différentes, entre la concentration, la liberté, la peur. Mais c’est toujours le soi qui prime. C’est le soi qui est dépassé par la peur, le soi qui la combat, le soi qui se déconcentre. Il paraît qu’à 80%, c’est dans la tête…

L’escalade m’a beaucoup aidé à croire en moi. A maîtriser mes ressentis (plus ou moins bien parfois), à surmonter les échecs, elle m’a réconcilié avec mon corps, avec mes problèmes de sciatiques (disparus en fait…c’est un sport où on s’étire tout le temps, on s’assouplit, et ça fait du bien au dos).

Un sport à découvrir !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s